Consommation de viande : quantité ou qualité ?

Cette question revient régulièrement et nous avons tous en tête l’image d’un grand père qui consommait de la viande dés le petit-déjeuner, alors la viande c’est à chaque repas ou une fois par semaine ?

Selon le programme national nutrition santé il est recommandé de consommer environ 500g de viande hors volaille par semaine, l’équivalent de 3 et 4 steaks.

L’occasion idéale pour sélectionner des produits de qualité et de penser à alterner dans la semaine la viande, la volaille, les œufs, le poisson …

Pourquoi consommer de la viande ?

La consommation raisonnable de viande permet d’apporter notamment à l’organisme des protéines dans lesquelles on trouvera des acides aminés qui viennent après assimilation construire les protéines de notre propre corps. A noter, les apports en fer et zinc dont les carences peuvent être préjudiciables pour l’organisme.

Qu’est ce qu’une viande de qualité ?

Cette notion est très complexe, je dirais qu’il faut commencer par faire confiance à ses yeux, en observant le persillé (présence de gras visible) et la finesse du grain (subtilité de la texture).

La couleur peut-être trompeuse, car les nuances de teinte de la viande en fonction de sa race, du morceau et de sa maturation sont un jolie camaïeu de rouge allant du plus vif au plus pourpre voire sombre.

A la dégustation, le goût, la tendreté et la jutosité viendront conforter votre première impression ou la nuancer.

Ma définition d’une viande de qualité vient primée toute une filière :

  • il faut commencer par le travail de l’éleveur qui est essentiel et qui doit répondre à un cahier des charges strict (type Label Rouge) ou à un savoir-faire indéniable,
  • Le circuit-court, je suis installé à moins 30 km de mon principal éleveur,
  • La maturation, 15 jours de maturation pour la plupart des morceaux et jusqu’à 50 jours pour les côtes de bœuf.

En conclusion, vainqueur par K.O. pour la viande de qualité